AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Présentation d'Ulquiorra Schiffer [ Terminée ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ulquiorra Schiffer

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 08/04/2010

Feuille de personnage
Race: Apprenti démon
Points d'xp:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Présentation d'Ulquiorra Schiffer [ Terminée ]   Ven 9 Avr - 16:12

Voici ma Présentation Terminée [ Pas relue ]

Section IRP

Prénom : Ulquiorra
Nom : Schiffer
Age : 23 avant, si possible maintenant 9 ou 12.

Armes :
Un Katana :

Le Katana d'Ulquiorra est assez grand, la lame est fine et la pointe perçant. Le manche est tout à fait normal, noir et assez long. Il n'y a rien d'inscrit dessus, il le porte sur le cotes droit de sa taille et ne le sort qu'en cas de nécessité. Je sais, lignes non respectées mais un Katana ne se décrit pas à la base.


Description Physique ( 10 lignes complètes )
Mon Apparence : J'ai l'apparence d'un enfant, mes cheveux sont noir et court, lorsque j'étais humain, je me souviens les avoir eu long, mais étrangement j'ai rajeuni et ils sont redevenus court. Mes yeux sont vert, il m'arrive de jouer la comédie afin de tromper mes ennemis en jouant aux enfants perdus. La raison est que mon visage représente la douceur enfantine, sous mes airs d'enfant, j'ai mes idées d'adultes, même si par moment, j'oublie tout cela. Mon visage est pâle, maquillé en dessous des yeux par des lignes de peintures rouges qui descendent jusqu'au bas du visage. Ma gorge comporte un cercle rempli de noir, je n'en connais pas l'origine, je suis arrivé en ce monde ainsi, sans explication. Ma taille est assez petite, vous l'aurez compris et mon corps fin.

Mes Habits : Je porte sur moi une tenue blanche, ayant des contours noir, une ceinture en tissu au niveau de ma taille. Mon haut est une sorte de manteau et mon bas une sorte de robe, mes pieds recouvert de chaussettes noir et d'une paire de sandale. Sur mon crâne, du moins sur une partie de mes cheveux, je porte un demi-casque squelettique trouvé dès mon arrivé.


Description Psychologique ( 10 lignes complètes )
Justice ? Qu'est-ce que ce mot signifie ? Nous avons chacun notre point de vue, nous avons tous notre Justice à nous, je trouve cela idiot de vouloir y imposer un objectif commun. Autant dire que je réfléchis toujours avant d'agir, mais je déteste faire un choix concernant mon destin, je laisse, à chaque seconde de ma vie, le hasard me faire avancer. Nous n'avons pas à faire de choix, car le choix nous fait nous ! Le fait de vouloir survivre, de vouloir renoncer à notre perte est signe d'égoïsme, signe que l'on pense qu'à nos intérêts de survie. Dans mon cas, la mort ne me fait pas peur, car, nous le sommes tous dans cet univers ! J'accepterai ma fin avec honneur, si la personne qui me tue le mérite.

Mon Problème : Malgré-moi, j'ai un petit problème, après l'utilisation de mes pouvoirs, où à force d'abuser de ma santé, je perds temporairement la mémoire. Cela veut dire que mon mental redevient celui d'un enfant durant tout un jour entier, voir par moment deux à trois jours ! Mon comportement ne reflète pas du tout celui que j'ai d'habitude, je me comporte en enfant en cherchant mon chemin toujours en me demandant si je vais retrouver mère.

Qu'est-ce que je pense de Luna ? Je la remercie et la considère comme notre mère, elle nous donne notre source de pouvoir, notre source de survie, nous lui devons allégeance et nous devons lui faire plaisir en combattant jusqu'à la fin de cette bataille ! Malgré cela, je la trouve bien lâche de se cacher, nous laissant faire le travail pour elle, je ne doute pas de sa force, mais de son courage. Cela ne m'empêche pas de combattre en son nom, en espérant un jour la voir combattre sous mes yeux afin de juger si elle possède le courage de mettre sa vie en périls pour ses enfants.

Mon Objectif ? Eh bien, à vrai dire, je n'en ai pas, je ne fais que combattre afin d'espérer un sourire de notre mère, est-ce un objectif ? J'en doute, mais c'est ce que je pense bon pour justifier les corps que je laisse derrière moi. Voilà, je conclu avec cela, c'est ma manière de me décrire mentalement, je laisse mère juger pour moi. [ Razz Luna, je reprends un peu les idéologies de Sephiroth, espérons que cela ne te gêne pas. ]


Histoire ( 20 lignes complètes )
Je n'ai pas le cœur à l'ouvrage, et pour cela je ne vais pas m'amuser à faire un récit complet de mon passé, le seul souvenir qu'il me reste est l'instant de ma mort, la scène qui me traumatise le plus. C'était dans un quartier sombre, une guerre civile avait lieu, à cette époque, j'avais encore mes 23 ans, mais je me refusais à grandir malgré tout. Je marchai paisiblement dans ce quartier, je devais me rendre chez ma tante afin de lui livrer les fleurs que ma mère m'avait donnée pour elle. Je marchai donc, voyant dans certains coins des civils se battre sans raison, ils avaient des armes, tous sans exception, d'un simple couteau, à des mitraillettes ! Je n'y prêtai pas beaucoup attention, je préférai me dire que je n'étais pas loin de la porte de la maison de ma tante, j'y pensais déjà, le fait qu'elle m'embrasse sur le front, qu'elle m'offre un bon chocolat chaud avec des sucreries, comme à son habitude. J'avais sur moi un parapluie, il pleuvait beaucoup, de plus je n'aimai pas la pluie, sans savoir pourquoi, je ne supportai pas de me faire tremper ainsi. Mon regard était vide, j'étais plongé dans mes pensés, je bavais légèrement à l'idée de goûter chez elle, j'étais encore un peu enfant dans ma tête, mais j'avais mon jugement sur ce monde qui me désespérait. Même avec mon attitude d'enfant, je jugeai nécessaire de punir les faibles, de détruire ce qui n'est pas utile, d'apporter un jugement céleste à ce monde ! Bref, un rêve d'enfant de régner sur le monde. J'y étais presque, il me restait encore quelques mètres à faire avant de marcher sur les petites marches de l'entrée et de frapper à la porte, mais subitement une femme me culbuta accidentellement, je glissa puis je tomba à terre, mon corps claquant contre le sol mouillé, le parapluie à cotes, les fleurs au sol, cette femme ne bougeait pas, je sentais comme un liquide chaud sur mon haut, puis je la poussa sur le cotes, en me redressant, sans pour autant me remettre debout, je vis que j'avais du sang sur moi, le femme à cotes de moi avait reçu trois balles dans le thorax. Pourquoi n'avais-je pas entendu les tirs ? Je me le demandai bien, je ne réagissais pas à la mort de cette femme, elle avait due mériter son sort après tout, à vrai dire je prenais cette guerre civile pour un jeu entre les habitants de cette ville.

Je me releva, la regardant au sol, puis repris mon parapluie et mes fleurs, toujours avec ce sang sur moi, je la laissa mourir au sol, elle était faible après tout non ? Reprenant ma marche, un homme se mit devant moi, je sentais son odeur déplaisante, il puait l'alcool, encore un de ses alcooliques impuissants. Dans sa main droite il avait un couteau, je fis un sourire, pensait-il réellement me faire mal celui-là ? Il se lança sur moi comme un fou, son couteau en avant, je fis un pas sur le cotes afin de le laisser passer, puis je pris la parole en riant :

« Hey ! J'ai pas envie de mourir moi, donc je vais te donner de l'argent pour que tu me laisse tranquille ok ? »

Je le regardai, il m'avait l'air d'accepter, de plus il me faisait pitié avec sa tête crasseuse, il s'avança vers moi en boitant un peu, il avait sans doute trop bu cet impuissant. Je sortis de ma poche mon porte-feuille, je pris dedans cinq billets, de quoi se payer une douche et une nuit dans un petit motel, je lui lança dans les mains, puis en me retournant je repris mon chemin. Je ne l'entendais plus, il devait être émerveillé face à de l'argent propre. Je me remis à penser à se goûter ! J'y étais devenu accroc, chez ma tante c'était tout le temps ainsi, le goûter était le meilleur moment. Je fus coupé de mes pensés lorsque je sentis quelque chose dans mon dos, je cracha du sang au sol, une douleur atroce me parcourir, la chose se retira, puis plusieurs coups me furent porter au dos, je tomba une nouvelle fois à terre, me retournant doucement sur le dos afin de voir mon assaillant qui n'était autre que l'ivrogne en question, il s'abaissa et me planta les bras avec son couteau puis me vola mon porte-feuille et me laissa agoniser par terre, comme je l'avais fais avec cette femme. J'agonisai au sol, en entendant peu à peu les sirènes d'une ambulance qui arrivait dans le quartier, la pluie inondait mes vêtements. Je m'endormais peu à peu, me laissant aller, je n'avais pas peur de mourir, au contraire, je me demandai bien ce qu'il y avait de l'autre cotes, mais d'un autre point de vue, je voulais aussi faire le goûter chez ma tante … Mais bon, je préférai éclaircir le sujet de la mort. Mes yeux se fermèrent, puis plus rien ….

Durant un court instant, je pensais être encore en vie, puis quand j'ouvris les yeux, je vis un endroit sombre, je ne savais pas ce que c'était, mon corps avait rapetissé, où c'était sans doute moi qui avait rajeuni, je ne le savais pas du tout et à vrai dire je m'en fichais un peu. Face à moi, deux portes, identiques, étais-ce un jeu ? Ou simplement un choix à faire pour sortir et retrouver ma famille ? C'était assez effrayant d'un sens, on pouvait imaginer que derrière l'une de ses portes un piège m'attendait. Les portes étaient disposés dans deux endroit opposés, mais face à moi, laquelle devais-je prendre ? Non, je rigole, à ce moment là, il était sûr que je devais faire un choix, mais je préférai que le destin le fasse pour moi, je ferma mes yeux, puis marcha devant moi, puis je fis un long soupire avant de faire un tour sur moi même sans savoir de combien de degrés et de mon index droit je pointa un cotes. J'ouvris les yeux, puis me dirigea vers la porte, sans savoir ce qu'il y avait derrière, mais je sentais quelque chose de sinistre, étais-ce l'enfer ? Ou bien le Paradis ? Ô Destin, as-tu pris la bonne décision ?! J'ouvris la porte, pénétrant les lieux …

[ Naturellement, tu as entière décision sur mon sort Razz ]


Section IRL

Age : 15
Sexe : Si je regarde bien, Masculin.
Pays : Sans doute en France.

Comment avez vous connu le forum : Par un petit Hasard.
Votre avis sur le design : Bah, vue que j'ai de l'expérience, c'est assez correcte, mais sa ne colle pas avec le forum.
Votre avis sur le contexte : C'est rare, mais je l'ai aimé.

Avez vous lu le règlement :
Si ce qui en dessous est bon, je te dirai que oui.
Quel est son code : Validé par Luna

Quelle est votre fréquence habituelle de connexion : Je ne peux pas le dire, cela dépend si j'ai envi ou non de me connecter.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Luna
Your Blood is Mine...
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 08/03/2010

MessageSujet: Re: Présentation d'Ulquiorra Schiffer [ Terminée ]   Sam 10 Avr - 10:09

Elle dansait, tournait sur elle-même comme si le monde entier n'existait pas, comme s'il n'avait jamais existé, comme s'il n'avait jamais eu la moindre importance. Elle regardait son Eden grandir depuis bien longtemps et elle en était heureuse. Ce monde là, c'était le siens, elle créait elle-même la guerre, la maladie et tout les maux qui pouvaient éprendre les gens et les rendre associables, aigres. Tout avançait tellement bien, alors qu'elle n'avait même pas encore mit son grain de sel parmis les nouveaux élus pour semer la pagaille dans leur âme, ou du moins dans ce qui leur servait d'âme dans les tréfond de la meurt. Elle tournoyait comme si jamais rien ne pouvait l'arrêter, comme si elle était invincible. Mais elle l'était, personne ne pourrait jamais la détrônner puisqu'elle était le monde, elle était la terre et le ciel, elle était le feu et l'eau, la lumière et les ténèbres. Elle était tous les éléments dans cet endroit de rouge et de noir, cet endroit où jamais personne ne pourrait la défier. Alors elle dansait comme une éperdue qui ne voit plus passer le temps, sous le regard indifférent d'un petit chat noir qu'elle manipulait comme tous les autres. Azure, son bel Azure, s'il avait sû à quel point il dépendait d'elle lui aussi, s'il avait su que tous les pouvoirs immenses qu'elle lui accordait auraient pu disparaître d'un battement de cil. C'était incroyablement jouissif, alors elle dansait sans plus se préocupper de rien, parce qu'elle en avait le droit, parce qu'elle avait tout les droits.
Le grelot tinta, elle ralentit sa danse jusqu'à l'arrêter en s'inclinant pour son public invisible, et puis elle s'assit calmement à côté de son bel Azure pour observer la mort qui venait frapper à sa porte. Si vieille, si ininteressante... Non, Luna avait tout les pouvoirs, et c'était un enfant qu'elle voulait, une charmante petite chose de douze ans, qui garderait à jamais cette apparence vulnérable et fragile, mais qui serait lâché sur l'Eden comme une bombe à retardement, prête à exploser à leurs visages à tout moment. Quand elle vit ce nouvel élu passer la porte, Luna ne se leva pas, elle resta assise en tailleur et s'éleva doucement du sol en fermant les yeux pour aparaître devant son nouvel apprenti. Quand elle rouvrit les yeux, ils brillaient comme deux étoiles au milieu de la nuit, alors que son corps entier était entouré d'un sublime halo blanc. Un ange, dans sa robe si blanche et si pure qui brillait de mille étincelles, elle était un ange et rien d'autre. Et pourtant, ce n'était pas le destin qui s'accordait à la personne qui lui faisait face, elle lui souri malicieusement, planant toujours au dessus du sol en restant assise en tailleur. Quand elle prit la parole, puisque son hôte ne pouvait ni bouger ni parler depuis que la porte derrière elle s'était refermée à jamais, elle se leva doucement, toujours perchée dans l'air, et releva le menton de l'enfant qui devait absolument la regarder dans les yeux pour savoir.
- Bonjour petite chose, je me présente... Je suis Luna, je suis ta Mort.

Au lieu de te diriger comme les autres dans l'oubli, je t'ai élue pour être une apprentie dans mon monde " l'Eden ".
Tu y incarneras un vilain petit démon, avec l'aide de trois éléments qui sont : le feu, l'air et les ténèbres.

Si tu fais le mal autour de toi, je te récompenserai et t'offrirai des ailes qui te permettront de voler.
Si tu ne me satisfait pas, tu auras gâché ta mort en n'étant plus rien, mais ça tu le comprendra bien assez vite.

Tu vas te retrouver dans un endroit qui ne ressemble à rien, et où tous sont des anges ou des démons, qui comme toi ont été élus et emmenés ici à leur mort.

Tâche que je sois fière de toi, et tu gouteras au plaisir d'un pouvoir que jamais tu n'as imaginé...
A bientôt...
Tendrement, Luna serra l'enfant dans ses bras pour lui transmettre ses pouvoirs, et puis elle disparut sans plus rien ajouter, laissant quelques instants la pauvre âme seule avec elle-même, pour qu'elle face le point et comprenne à quel point sa mort serait différente de sa vie. Ensuite, elle le laissa tomber dans la forêt rougeoyante, pour qu'il débute une nouvelle aventure, en espérant qu'elle pourrait être fière de ce futur démon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://dangerous-paradise.forumactif.org
 
Présentation d'Ulquiorra Schiffer [ Terminée ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de ACR38
» Présentation d'aspirine
» Présentation de Salim
» Présentation d'un petit suisse
» Présentation Harry Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue au Paradis... :: Là où tout se termine :: Les présentations Validées-
Sauter vers: